Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le GAL Pays de Herve en sursis

Le GAL Pays de Herve va-t-il bientôt s’arrêter ? On peut se poser la question, alors qu’un tas de projets sont en route et que le Pays de Herve a pris une tout autre dimension depuis la création du GAL, en 2016.

« Les échos sont très bons au niveau des fonctionnaires wallons », souligne le président, Gaston Schreurs. Selon les informations qu’il a pu recueillir, il y aurait de bonnes chances pour qu’un prolongement de deux ans soit accordé avant fin 2020, avant d’espérer quatre ans de supplément. Mais la Région wallonne n’est pas le seul intervenant au niveau politique. L’Europe a aussi son mot à dire. Pour les deux ans, il s’agirait d’une jonction temporaire, avec programmation. Mais dans l’attente d’un écrit la confirmant, le président se veut prudent comme un Sioux : « Notre GAL est bien coté. Mais on voudrait bien obtenir des garanties pour payer notre personnel. »

Le GAL emploie sept personnes qui multiplient les initiatives pour valoriser le plateau bocager. Notamment pour mieux définir l’identité du Plateau, en termes d’aménagement du territoire. Des réunions sont prévues à ce sujet en novembre. Le GAL a notamment planché sur la création d’un Parc naturel et d’une maison du paysage, deux dossiers encore dans les cartons. Des partenariats s’ébauchent aussi avec Liège Europe Métropole.

D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 novembre 2020

Écrire un commentaire

Optionnel