Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moblité - Page 3

  • Des chauffeurs pour les personnes à mobilité réduite

    Capture d’écran 2021-03-10 à 08.10.32.pngAucun des centres de vaccination n’est sur une ligne de bus directe en partant de Plombières.

    La bourgmestre a demandé à plusieurs groupes de constituer une flotte de véhicules qui conduiraient et accompagneraient les personnes dans le besoin vers le centre le plus proche, celui de Herve.

    La maison de repos Pannesheydt, Télé-service, le centre de jeunes le Grand Môme et surtout l’intercommunale Inago ont répondu présent. Aubel et La Calamine bénéficieront aussi des services d’Inago. Il faut s’adresser à sa commune en priorité si on est concerné.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 10 mars 2021.

  • Locomotive suisse et IC Ostende - Eupen sur la ligne 24 Montzen-Visé

    Selon une information publiée par "La Dernière Heure" de ce dimanche, depuis le début du mois, des locomotives suisses parcourent le rail belge en tête de lourds trains de marchandises venus d’Italie.
    En 185 ans d’existence, le rail belge n’avait pas encore été l’hôte de locomotives élec-
    triques suisses. S’il y eut bien une locomotive électrique suisse Ae 6/6 statique arrivée par rail et exposée au Pavillon des Transports de l’Exposition Internationale de Bruxelles en 1958, puis quelques automotrices TEE immatriculées en Suisse assurant les prestigieuses dessertes Iris et Edelweiss, jamais une locomotive suisse n’était venue circuler en Belgique, et encore moins de façon quotidienne.
    Désormais, tous les jours, des trains de marchandises chargés de conteneurs intermodaux desservent l’Italie et la Belgique, depuis les terminaux de Candiolo et Gallarate vers celui de Malines-Muizen, pour le compte de la société italienne de transports internationaux Ambrogio.
    Ces trains sont tractés de bout en bout par une des 25 toutes nouvelles locomotives bicourant et poly-tensions de la compagnie suisse du chemin de fer des Alpes bernoises Berne-Lötschberg-Simplon, BLS Cargo, et sont du modèle Vectron d’une puissance de 6400 kW produit par Siemens.
    L’arrivée de ces locomotives helvétiques en Belgique s’explique par le rachat de la compagnie belge Crossrail par BLS en 2019 et leur volonté de tracter les trains de marchandises d’une traite sans changement de locomotives.
    Une autre nouveauté consiste dans le nouvel itinéraire d’accès vers la Belgique de ce train Ambrogio, qui arrive désormais par l’Allemagne et le couloir fret de la ligne 24 Montzen-Hasselt, puis la ligne 35 vers Aarschot, abandonnant le long parcours indirect et trop sinueux par la France, le Luxembourg, l’Athus-Meuse, Namur, Auvelais, Ottignies et Louvain.

    Il s'en passe des choses sur cette ligne. Jusqu'au 15 novembre dernier, c'était aussi le lieu de passage du train Ostende-Eupen, dévié à cause de travaux à Trooz.

    Joseph Laurent a filmé deux trains IC Ostende - Eupen détournés via la ligne 24 se croisant à Warsage.

  • Grand braquet pour le Ravel et les points-nœuds

    Le ministre Philippe Henry annonce un chapelet de chantiers pour favoriser la mobilité douce

    L’année 2021 s’annonce prometteuse pour la mobilité douce dans la région verviétoise : avec plusieurs gros projets qui devraient renforcer le maillage des RAVeL et des points-nœuds. Tout profit pour les touristes, mais aussi pour les utilisateurs au quotidien...

    VERS LES 3 BORNES

    Le dernier tronçon de la ligne 38 entre Aubel, Hombourg, Plombières, Gemmenich et le pied de la route des Trois bornes, point culminant des Pays-Bas, est en cours d’aménagement. Il devrait être opérationnel pour l’été 2021. Il s’agit de pas moins de 12 kilomètres qui induiront des budgets s’ajoutant aux subsides Interreg pour un total de 1,8 million d’ €.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

  • C’est le chemin du Chalet que vise la procédure

    Le Chalet.

    Une erreur de localisation dans l’article paru ce jeudi, relatif à une procédure visant le caractère public ou privé d’un chemin à Plombières. En fait, le chemin en question n’était pas celui du Bois du curé, mais celui du Chalet. Est aussi visé par la procédure devant le juge de paix de Limbourg le chemin menant du château de Beusdael vers le bois. Le chemin du Bois du curé part de Plombières et se prolonge vers les Fourons, où des barrières ont été replacées et restent en place. Si le juge de paix de Limbourg confirmait le caractère public du chemin du Chalet, une action similaire pourrait être intentée dans le cadre du chemin du Bois de curé. Mais il faudrait que ce soit le juge de paix de Fourons-Tongres qui statue, à moins que des Fouronnais introduisent le dossier et demandent la procédure en français, ce qui la ramènerait à Limbourg, souligne Albert Stassen.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 24 octobre 2020

  • Le juge de paix devrait mettre fin au conflit du chemin du Bois du curé

    Ça polémique à nouveau quant à l’accessibilité des chemins de promenades dans la commune de Plombières. Avec à nouveau les mêmes opposants : d’une part un châtelain du cru, Piet Dassen, et la S.A. Claumat, et d’autre part, la commune de Plombières, appuyée par de nombreux citoyens qui n’ont pas envie qu’on les empêche de se balader dans les chemins traversants les bois du gros propriétaire terrien. Objet du litige : le chemin dit du Bois du Curé situé à proximité du monument des victimes du barbelé allemand, lors de la guerre 14-18. Une procédure avait déjà été lancée au Conseil d’État dès 2012, parce que la commune avait enlevé une entrave à la circulation des promeneurs. En 2015, cette juridiction avait donné raison à la commune, dirigée en ce tempslà par Thierry Wimmer. On devait en recauser ce mois-ci, pour nouvelles plaidoiries en annulation, comme le laissaient augurer les feuilles d’audiences du Conseil d’État. Mais cela tournera court. En effet, pour une question de procédure, la commune a retiré sa décision de faire enlever l’entrave contestée, et le recours déposé par Claumat est donc sans objet désormais, souligne Gautier Beaujean, l’avocat de cette société.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 octobre 2020