Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lontzen

  • Schreiber occupée par la vaccination

    Alors que l’on évoque la possibilité d’installer des infrastructures permettant d’organiser la vaccination, l’entreprise Schreiber, de Lontzen, se retrouve à nouveau aux avant-postes. Elle avait déjà été sollicitée pour installer dans un délai record un hôpital de campagne sur le site du CHR Verviers. Une infrastructure dont la mise en place avait suscité l’attention de médias internationaux, espagnols notamment, mais aussi de France 2.

    Rebelote avec la vaccination et le testing, qui se développe. Cette fois, Marc Fabry est contacté pour de plus petites structures permettant d’abriter les personnes qui viennent entre autres pour recevoir une des doses susceptibles de les immuniser contre le coronavirus. On veut prendre les devants afin de faire face à une marée humaine désirant recevoir ces injections. Ce ne serait probablement pas sous ces bâches que l’on piquerait. Mais elles seraient nécessaires pour gérer les distances entre personnes venant pour une injection. Et pour éviter aussi que ceux qui voudraient se prémunir du covid ramassent un gros coup de froid qui pourrait leur causer bien du souci…

    C’est par un petit chapiteau de ce type que la ministre Christie Morreale est passée pour accéder au premier village de testing wallon, à Liège Airpport, qu’elle a inauguré ce lundi après-midi.

    Une structure de quelque 100 m2 sous laquelle on devrait pouvoir assurer une distanciation sociale à une soixantaine de personnes, jauge Marc Fabry.

    Le patron de chez Schreiber souligne qu’actuellement, même si les marchés de Noël ont été interdits, il y a une forte demande pour de telles structures, également très prisées dans la logistique et le transport. De nombreux artisans tels que les bouchers et les boulangers réclament aussi des chapiteaux de taille réduite pour permettre aux clients de patienter jusqu’à ce qu’une place se libère dans leurs magasins, sans devoir affronter la pluie et le vent.

    YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 1er décembre 2020

  • Cinq centres de distribution bPost iront à Lontzen

    Welkenraedt, Plombières, Baelen, Limbourg et Jalhay sont concernés par ce déménagement

    Nouveau jeu de dominos chez bPost. Avec un regroupement en vue dans l’East Belgium Park, sur le territoire de Lontzen, qui devrait être entamé en juin, avec la venue des postiers d’Eupen et Raeren dans de nouveaux bâtiments du centre de distribution implantés sur une parcelle que bPost a acquise. D’autres devraient suivre au même endroit dans le courant de l’année.

    Sont concernés Welkenraedt, Plombières, Baelen, Limbourg et Jalhay. Dans le cas de ce bureau, selon Michel Reiter, permanent CGSP, 8 agents seraient concernés par un déménagement vers Lontzen.

    Par ailleurs, précise-t-on chez bPost, un service Masspost sera proposé aux grands déposants (plus de vingt colis) sur le site de l’East Belgium Park.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 février 2020.

  • Permis retirés pour un Plombimontois et un Theutois

    Ce week-end, la police de la zone Vesdre-Gueule a procédé à des contrôles routiers du côté de Lontzen. Deux conducteurs ont été épinglés pour conduite sous influence. L’un était alcoolisé, l’autre drogué. Un homme de 26 ans, originaire de Plombières, a été contrôlé positif par la police de la zone Vesdre-Gueule ce week-end, à Lontzen, rue Neutral. Son permis lui a immédiatement été retiré.

    Le même soir, un homme de 42 originaire de Theux a, lui aussi, été contrôlé positif mais, cette fois-ci, à la drogue. Les faits se sont produits également rue Neutral. À lui aussi, son permis a été retiré.

  • La police surprend un cycliste drogué à minuit !

    Capture d’écran 2019-08-07 à 10.07.40.pngDans la nuit de lundi à mardi, un cycliste a été arrêté par la police à Lontzen. Il se trouve que le jeune homme avait pris des stupéfiants.

    Vers 00h20 exactement, à Lontzen, la police locale a procédé à une arrestation peu banale. Les policiers aperçoivent en effet un cycliste se promenant sur la route, au guidon de son vélo. Alertés par l’heure tardive à laquelle le jeune homme de 21 ans s’adonnait à cette activité, les policiers ont décidé de l’arrêter et de le soumettre à un test de dépistage aux drogues. Un test qui s’est avéré positif. Le jeune homme avait pris des stupéfiants avant de prendre la route sur son deux roues. Le cycliste s’est donc vu imposer une interdiction de circuler dans cet état ! 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 août 2019

     

  • Cinq fermes ouvertes chez nous

    Les journées fermes ouvertes organisées les 22 et 23 juin prochain dans une septantaine d’exploitations wallonnes, feront la part belle aux productions locales, a annoncé mercredi Geoffroy Simonart, coordinateur des JFO à l’Agence wallonne pour la Promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-W), qui organise la 23e édition de l’événement.

    Chez nous cinq fermes participeront. La ferme Colyn, de Stéphane et Jean-Christophe Colyn, à Herve, la ferme Lahaye-Corstjens de Bertrand et Marthe Corstjens, à Lontzen, Biohof Theissen d’Elena et Simone Theissen, à Bullange, la ferme Didactique de la Province de Liège ASBL, d’Alexis Dengis, à Theux, et les roses de Daniel Schmitz, de Daniel Schmitz, à Malmedy L’Apaq-W profitera aussi de ce rendez-vous annuel pour mettre l’accent sur la dimension pédagogique afin de lutter contre « la perte de connaissance du monde agricole et ainsi favoriser le questionnement des jeunes générations concernant ce métier. » Les journées fermes ouvertes, qui visent essentiellement un public familial, seront axées sur la thématique de la cuisine locale, durable et de saison, sachant que 90 % des participants vendent leur production directement au consommateur.

    71 exploitations ouvriront leurs portes au public. « Nous comptons une vingtaine de nouveaux participants et constatons une professionnalisation des candidatures mais aussi une volonté des agriculteurs de participer uniquement tous les deux à trois ans à la manifestation », souligne M. Simonart.

    La diversification des exploitations sera également de mise puisque les visiteurs pourront se rendre dans des fermes favorisant la filière laitière, l’élevage bovin, porcin ou encore la volaille. Quelque 25 exploitations seront ainsi accessibles dans la province de Namur, contre 17 dans le Hainaut et 11 dans le Luxembourg. Neuf autres pourront être visitées dans le Brabant wallon ou en province de Liège.

    Près d’une ferme sur deux participera au concours de dessin proposé aux 3-12 ans.

    bertrand.jpg