Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

services publics

  • Le centre des Plenesses va perdre Plombières

    Capture d’écran 2022-03-31 à 08.27.13.pngLes postiers du centre des Plenesses sont en grève depuis ce lundi. Vont-ils la continuer ce jeudi ? Ils décideront ce jeudi matin, la réunion du comité de concertation de ce mercredi ne les ayant rassurés qu’à moitié.

    Un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mars 2022.

  • Pressage de pommes pour particuliers le samedi 26 septembre 2020

    Le samedi 26 septembre aura lieu une opération de pressage de pommes à l’initiative de la Commune de Plombières. Cette opération se déroulera sur le site de l’ancien Lycée à Plombières (rue du Lycée).

    Les particuliers qui disposent de pommiers pourront transformer leur récolte en jus. Sachez que 10 kg de pommes permettent la production de 7 à 8 bouteilles de 0.75 l. Le jus est fabriqué sur place et peut être immédiatement emmené.

    Le coût du pressage s’élève à 1,05 € par bouteille. Pour ceux qui disposent de bouteilles vertes de 0.75 l lavées et prêtes à remplir, le prix sera diminué de 0.25 €/bouteille. Pour les non lavées, le prix sera diminué de 0.12€/bouteille.

    Pour ceux qui ne disposent pas de pommes mais souhaitent néanmoins acquérir du jus, des bouteilles de jus sont en vente au prix de 1,60 € la bouteille.

    Inscription (limitée) et réservation des bouteilles de jus de pomme auprès de M. John Nicolaije par courriel john.nicolaije@plombieres.be ou 087/78.91.57

    Date limite d’inscription : mardi 22 septembre 2020 à 12h00

  • BPOST = toujours moins !

    Les bureaux de poste seront fermés vendredi.

    Bpost fournira un service adapté ce vendredi 28 février, a indiqué l’entreprise dans un communiqué. Les bureaux de poste seront fermés et il n’y aura pas de distribution de courrier classique, à part les avis de décès. La distribution de colis, journaux et périodiques sera, elle, assurée normalement.

    En 2020, bpost fonctionnera cinq jours en service adapté. À savoir : le 28 février, le 22 mai, le 20 juillet, le 14 août et le 6 novembre, précise le communiqué. 

  • Le courrier de Plombières viendra de Lontzen

    Quatre mail centers devraient se partager d’ici peu l’approvisionnement des boîtes aux lettres de l’arrondissement. Outre via les Plenesses (Thimister), on devrait bientôt approvisionner certaines de nos communes au départ de Sprimont et de Saint-Vith, qui se partageront le sud de l’arrondissement de Verviers. Et un quatrième centre névralgique est venu s’ajouter à la liste : Lontzen, d’où l’on alimentera entre autres les boîtes de Welkenraedt et Plombières.

    Ça bouge quant à la gestion du courrier à l’est de la province. On avait déjà, à Thimister-Clermont, la plate-forme des Plenesses installée depuis 2012. Laquelle continuera à couvrir les communes de Limbourg, Thimister-Clermont, Herve, Dison, Baelen, Aubel, Pepinster et Verviers. Mais au Pays de Herve et au nord de l’arrondissement, on évoque la construction d’une seconde plate-forme, à Lontzen. Le bureau exécutif de la SPI, qui gère l’East Belgium Park, a donné son aval. Il est question d’un terrain de 14.500 m 2 pour ce centre de distribution, où le courrier serait trié avant que les facteurs l’emportent pour leurs tournées. Selon la porte-parole de Bpost, Barbara Van Speybroeck, « La demande de permis d’urbanisme est introduite », pour un bâtiment d’une superficie de 3.000 m 2 (un peu moins d’un demi-terrain de football).

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 mars 2019.

  • Une politique de remise au travail qui paie

    Le budget du CPAS de Plombières était à l’ordre du jour du conseil communal de ce jeudi. Bonne nouvelle, le budget consacré aux revenus d’intégration sociale est en forte baisse. Moins 37,5 % en 2016 par rapport à l’année précédente. Une diminution qui, selon le président du CPAS, trouve sa source dans une politique de remise au travail via les articles 60.

    Au CPAS de Plombières, comme dans toutes les communes, on a craint la réforme du chômage et ses nombreuses exclusions mais fort heureusement, le CPAS plombimontois semble ne pas faire les frais de ces mesures. En 2016, on a même constaté une importante diminution du nombre des revenus d’intégration sociale (RIS). « On a noté une diminution de 37,5 % des RIS en 2016 par rapport à 2015 », se réjouit André Scheen, le président du CPAS qui précise qu’entre 20 et 25 personnes domiciliées sur le territoire de la commune en bénéficient. S’il peut paraître surprenant, ce recul s’explique entre autres par une politique de mise au travail via les articles 60. « Entre 25 et 30 personnes sont engagées via cet article », explique André Scheen. « Cette formule permet de redonner le goût au travail à certaines personnes. Nous faisons un véritable travail d’éduction. On réapprend à certaines personnes à mener une vie classique : se lever le matin, s’entretenir, faire ses tartines avant de partir travailler... ». Visiblement cela porte ses fruits puisqu’après avoir presté un certain nombre d’heures en article 60 dans des entreprises d’économie sociale, nombreux sont ceux qui parviennent à réintégrer le monde du travail, en entreprise par exemple. Un nombre de RIS qui diminue, cela ne signifie pas pour autant un recul de la précarité. En témoigne le budget du CPAS qui est, en 2017, de 2.893.000 euros et l’intervention communale qui s’élève à un peu plus de 832.000 euros alors qu’elle avoisinait en 2011 les 690.000 euros. Autre signe : des familles qui rencontrent des difficultés pour boucler les fins de mois franchissent de plus en plus souvent les portes du CPAS. « Certaines familles ne parviennent plus à payer leurs factures alors qu’ils travaillent à deux. Le coût de la vie qui augmente mais aussi certaines habitudes et l’accès de plus en plus facile à certains crédits sont à la source de ces situations parfois compliquées », ajoute André Scheen. Du côté du CPAS tout est mis en œuvre pour permettre à ces familles de s’en sortir et de retrouver une gestion saine de leur budget en proposant notamment le principe de la guidance budgétaire.

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 28 février 2017