Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cyclisme

  • Le nouveau maillot de Kevin Van Melsen

    L'équipement des coureurs d'Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux continuera à se démarquer dans le peloton grâce à la combinaison du bleu marine, du blanc et du jaune fluo réalisée par l’équipementier chinois Santic Cycling. Baptiste Planckaert, Kévin Van Melsen et Loïc Vliegen présentent le design du maillot qui a été rendu plus élégant par l'emploi de lignes droites, tout en préservant les couleurs traditionnelles. La place la plus en vue sur le maillot est réservée au nouveau sponsor titre Intermarché, que l'on retrouve également sur les flancs. Circus, le partenaire titre de 2020, conserve sa place traditionnelle sur l’arrière du cuissard, tandis que le logo de Tormans est désormais visible sur les manches dans sa couleur orange typique. L'ensemble des vêtements est fourni à Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux par Santic Cycling, et ce, depuis 2018.

    Hormis l'ajout d'Intermarché sur le cuissard, le bas du kit reste le même par rapport à celui de la saison écoulée, avec Bière des Amis 0,0% sur la jambe gauche, tandis que Wanty et Gobert occupent la jambe droite. Le groupe industriel Technord, spécialisé dans l'électricité industrielle et l'intelligence artificielle fait son apparition au dos du maillot, tout comme Digital Interim.

    La poitrine du maillot révèle les nouveaux partenaires techniques de l'équipe World Tour. Aux côtés des partenaires traditionnels Cube Bikes et Santic Cycling, les coureurs seront équipés de chaussures de cyclisme et de loisir DMT et protégés par les casques Force. Enfin, ils arboreront avec fierté le logo de l'équipe World Tour UCI placé juste au-dessus du cœur, gage incontestable de motivation à l'aube d'un nouveau chapitre de l'histoire de la structure belge.

  • Nouveaux équipiers pour Kevin Van Melsen

    Après avoir officialisé la prolongation des contrats de Kevin Van Melsen, Pieter Vanspeybroeck et Andrea Pasqualon, l’équipe wallonne Circus - Wanty Gobert (qui accédera pour rappel à l’élite WorldTour la saison prochaine) a conclu de premiers transferts, en provenance de l’équipe CCC (celle-ci cesse ses activités, Circus récupère sa licence). Le grimpeur tchèque Jan Hirt (vainqueur du Tour d’Autriche) et les Allemands Jonas Koch et Georg Zimmermann vont ainsi faire le saut pour renforcer l’effectif de Jean-François Bourlart.

  • Kevin Van Melsen rempile : « Un stress en moins »

    Lorsque nous avions fait le point avec lui avant la Flèche Wallonne fin septembre, Kevin Van Melsen nous avait annoncé qu’il avait reçu la confirmation qu’il pouvait rester un an de plus chez Circus – Wanty Gobert, mais que les modalités n’avaient pas encore été discutées. Un mois plus tard, c’est officiel : le Hombourgeois rempile pour une saison dans le team wallon et va donc découvrir avec lui le WorldTour en 2021.

    « On en avait parlé avec JeanFrançois Bourlart (NDLR : le manager général de Circus Wanty Gobert) avant la Flèche Wallonne. Pour lui, c’était OK. Il fallait encore parler des modalités, mais quand il donne sa parole, il la respecte. Je suis content que c’est enfin signé, c’est un stress en moins », signale Kevin Van Melsen, qui rempile donc officiellement pour une saison au sein du team wallon, confirmant l’info de la DH.

    Voici donc le Hombourgeois en route pour une treizième saison dans la structure wallonne, où il a accompli toute sa carrière pro. « Je suis content de continuer l’aventure là où tout a commencé. Et puis, je suis satisfait aussi de passer un palier supplémentaire avec l’accession de l’équipe au WorldTour. Cela, il n’y a pas grand monde qui s’y attendait, car les licences WorldTour, c’est un sacré budget. Mais on a la chance d’avoir une équipe familiale, qui a été construite petit à petit », reprend Kevin Van Melsen, qui n’a pas encore analysé en détail le calendrier de l’année prochaine.

    Mais une chose est claire, Circus -Wanty Gobert sera au départ de toutes les plus grandes courses du monde. « On avait déjà la chance de prendre part à quasiment toutes les grandes courses, mais il y en a qui vont s’ajouter. Et puis, il y aura les trois Grands Tours (NDLR : Italie, France, Espagne). Mon rôle en 2021 sera toujours de travailler pour mes leaders et d’avoir une forme régulière », reprend notre interlocuteur.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

  • Après la Flèche Wallonne et L-B-L, Paris-Tours pour Kevin Van Melsen

    Invité surprise au départ de la Flèche Wallonne mercredi dernier, le Hombourgeois Kevin Van Melsen (Circus - Wanty Gobert) a enchaîné quatre jours plus tard avec Liège-Bastogne-Liège, où il a accompli son travail d’équipier pour le Hervien Loïc Vliegen jusqu’aux environs de Mont-leSoie. Preuve que les sensations étaient bonnes et que sa blessure encourue à Isbergues appartient au passé, il fait aussi partie de la sélection pour Paris-Tours, qui aura lieu ce dimanche.

    « Ça va mieux. J’ai participé à la Flèche Wallonne et à LiègeBastogne-Liège, ce qui n’était pas prévu à la base, et j’ai accompli ma part de boulot. Dimanche, sur Liège-Bastogne-Liège, j’ai bien bossé. Je savais que l’enchaînement Wanne – Stockeu – Haute-Levée serait compliqué. En outre, il y avait énormément de vent et il ne fallait pas que Loïc Vliegen y soit confronté. Lorsqu’il a connu son ennui mécanique avant Mont-le-Soie, j’ai travaillé pour le ramener dans le peloton », indique le Hombourgeois du team Circus Wanty Gobert, qui n’a pas rallié l’arrivée à Liège, mais se dit satisfait de ses bonnes sensations sur la bécane.

    Le voilà donc prêt à enchaîner ce dimanche avec Paris-Tours, une ‘classique des feuilles mortes’ qui ne figurait initialement pas à son programme, contrairement à l’Amstel Gold Race, finalement annulée par les organisateurs néerlandais. « Les sélections ont été faites cette semaine et ont dû être remaniées, sachant aussi qu’il y a Gand-Wevelgem en même temps. Personnellement, je suis donc passé de l’Amstel à Paris-Tours, une épreuve à laquelle je n’ai pas encore participé depuis que c’est le nouveau parcours avec les chemins de terre. On verra bien… Mon rôle ? Je ne sais pas encore trop ce que l’équipe attendra de moi, qu’il s’agisse d’intégrer une échappée ou de travailler pour les leaders et les protéger, sachant aussi qu’on n’aura pas que la carte de Loïc Vliegen à jouer. On aura aussi Aimé De Gendt, qui avait fait un bon résultat en 2019. On verra aussi où en seront les sensations », reprend le sympathique cycliste hombourgeois.

    CE DEVRAIT ÊTRE SA DER’ EN 2020

    Quid de la suite, sachant qu’il y a encore quelques courses et non des moindres au calendrier ? « Je suis réserviste pour le Tour des Flandres et le Grand Prix de l’Escaut et je dois donc me tenir prêt, mais théoriquement, Paris-Tours sera ma dernière course de l’année », reprend Kevin Van Melsen, ravi de voir sa formation actuelle accéder, sauf retournement de situation, l’année prochaine au WorldTour, soit le plus haut niveau mondial, avec l’assurance de prendre part à toutes les plus grandes courses cyclistes du monde. « J’ai commencé dans cette structure en 2009 et quand je vois tout ce que Jean-François Bourlart a fait comme travail, c’est juste extraordinaire ! Sa force à lui, c’est qu’il y est allé étape par étape et cela lui permet d’atteindre le sommet mondial. C’est une juste récompense pour tout son travail. En tant que coureur, même si je ne suis pas encore fixé pour l’année prochaine, ce serait un niveau supérieur, avec beaucoup de grandes courses qui vont s’ajouter. Si j’en ai l’opportunité, je préfère rester dans cette structure, c’est ma première équipe pro et c’est là que j’ai fait toute ma carrière. Finir là serait d’ailleurs super, mais je ne me fixe pas de date sur ce plan-là. » 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2020

     

     

  • Régionaux dans LIÈGE-BASTOGNE-LIÈGE

    Après avoir volontairement fait l’impasse mercredi sur la Flèche Wallonne, qui démarrait pourtant de chez lui, à Herve, Loïc Vliegen, qui prend de plus en plus de galon dans sa fonction de leader du team Circus – Wanty Gobert, s’alignait ce dimanche au départ de la Doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège, avec des ambitions. Il souhaitait en effet « jouer un rôle » dans la finale de l’épreuve.

    Au final, il a franchi la ligne d’arrivée 58 secondes après le vainqueur du jour, le Slovène Primoz Roglic, qui a dépassé le Français Julian Alaphilippe sur la ligne. Loïc Vliegen prend la 24 e place finale.

    De Liège-Bastogne-Liège, on retiendra aussi la présence du Hombourgeois Kevin Van Melsen dans les rangs du team Circus – Wanty Gobert. Il n’a toutefois pas rallié l’arrivée. -

    D'un article d'O.D. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2020