Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Générosité

  • Un repas offert aux moins nantis

    Le restaurant la Véranda a fait plaisir à 17 famillesCapture d’écran 2020-12-26 à 11.37.26.png

    Dix-sept familles plombimontoises ont reçu un beau cadeau de Noël en ce jour de réveillon. Elles se sont vues offrir un menu de fête. Les repas suspendus, proposés par la brasserie La Véranda, ont tous été financés via des dons.

    Fabrice Lejar et Cynthia Roggemans se sont transformés en père Noël ce jeudi. Grâce à la générosité de nombreux donateurs, le couple de restaurateurs plombimontois a pu offrir 48 menus de fête à 17 familles dans le besoin. Une belle action de solidarité qui a rencontré un franc succès auprès de la population. « Quand Fabrice a lancé l’idée voici quelques semaines, je n’y croyais pas trop. Mais aujourd’hui, c’est fantastique de se dire que l’on a pu offrir un peu de bonheur à toutes les familles qui s’étaient manifestées auprès du centre alimentaire », explique Cynthia Roggemans.

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 décembre 2020

  • Un restaurateur propose des repas de fêtes suspendus

    Offrir un menu de fête à 29 € pour une personne dans le besoin

    L’idée est originaire d’Italie. Là, le café suspendu est légion depuis des décennies. Fabrice Lejar, un restaurateur de Moresnet a décidé d’adapter cette tradition napolitaine. En cette période de Noël, il propose donc d’offrir un véritable menu de fête au plus nécessiteux de la commune. Pour offrir un menu, il vous faudra débourser 29€.

    Coquilles Saint-Jacques, truffe, dinde et douceurs en tous genres, pour les repas de fêtes, le Belge n’a pas l’habitude de lésiner sur les moyens. Tous n’ont pourtant pas la chance de pouvoir s’offrir ces mets d’exception qui agrémentent traditionnellement les soirées de réveillon. Fabrice Lejar, un restaurateur Plombimontois, a imaginé une formule qui permet de faire preuve de solidarité envers les plus démunis. « Je me suis inspiré des cafés suspendus italiens. J’ai adapté l’idée pour en faire des menus de fêtes suspendus », explique le patron de « La Véranda ».

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 décembre 2020

  • Codéart redevient une ONG après un long combat

    Elle peut enfin relancer un projet avec des mécaniciens congolais.

    Codéart est à nouveau en mesure de relancer ses activités : l’ASBL vient d’être à nouveau reconnue comme ONG. Son projet pour 2020-21 vise des écoles et un atelier de mécanique. Grâce à eux, les agriculteurs de l’est du Congo devraient trouver des moyens de mieux satisfaire les besoins alimentaires dans la région de Bukavu.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 juillet 2020

    Lire la suite

  • Message d’amour et de paix…

    Jeudi 20 février dernier, c’était un Jeudi des femmes un peu particulier à Gemmenich…

    Capture d’écran 2020-03-25 à 11.07.51.pngProfitant de son passage en Belgique, l’école Maria-Hilf a eu le privilège d’accueillir en ses murs une dame hors du commun.

    De renommée internationale et fervente militante pour la paix, nommée Docteur honoris causa à plusieurs reprises et ayant reçu de nombreux prix pour son engagement sans limite, Maggy Barankitse (qui allait donner le soir une conférence en l’église de Hombourg au sujet des conflits au Burundi) a pu faire un détour par cette école de la commune.

    Accompagnée par une membre de REMA Burundi, elle fut accueillie au son des djembés, avec des chants aux sonorités africaines entonnés par près de 200 élèves.

    Avec ceux-ci, elle aura pu partager sa vie, sa lutte et son combat pour la paix dans son pays natal, le Burundi.

    Comme le disait Nelson Mandela : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde ». Par cette visite à l’école Maria-Hilf, Maggy aura transformé cette citation en actes !

    Les échanges riches, touchants, poignants avec les petits comme les grands resteront certainement dans les mémoires de chacun.

    Un témoignage exceptionnel, dans un respect immense !

    Elle aura pu partager avec eux sa force et son énergie qui lui ont permis de pardonner ses ennemis…

    Comment trouver les ressources qui permettent de pardonner celui qui a fait du mal ? Comment dépasser ce sentiment de haine, de rage, de rancune pour vivre ensemble, dans la paix ?

    A une bien moindre échelle, ce genre de situations conflictuelles se vit au quotidien dans nos écoles, dans les classes, dans les cours de récréation, nous sommes régulièrement confrontés à de la violence, qu’elle soit verbale ou même physique… Son témoignage rempli d’humanité a montré aux enfants qu’il est possible, en parlant, en s’écoutant, d’envisager des pistes pour rétablir la paix…

    Merci Maggy pour cette leçon de vie !

    Capture d’écran 2020-03-25 à 11.07.37.png

    Lire la suite