Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tourisme

  • Centenaire du président d’honneur Jean Henkens

    L’équipe d’Echo-Nord (BGF2) parle du Royal Syndicat d'initiative des Trois Frontières à l’occasion du centenaire du président d’honneur Jean Henkens avec l’actuel président Albert Strassen sur les activités de l’association qui est très active dans notre région et dans les communautés francophones, germanophones et néerlandophones.
     
    Pour ceux qui ont manqué cette interview...(en patois local): voici l'extrait audio.
     
    La demi-heure en patois parlant de Jean Henkens sur BRF 2 a été diffusée ce dimanche 17 janvier . Le lien vers enregistrement audio se trouve aussi à la première page de notre site internet www.trois-frontieres.be .

  • Le cimetière américain rouvre ses portes

    Capture d’écran 2020-12-09 à 08.21.57.pngLe Henri-Chapelle American Cemetery (HCAC) a rouvert ce lundi avec des protocoles de sécurité mis en place pour assurer la santé et la sûreté des visiteurs et du personnel.

    Le cimetière rouvre aux visiteurs en coordination avec les autorités locales et américaines. Certaines zones du HCAC, comme le bâtiment des visiteurs ou la chapelle, par exemple, resteront fermés. Les visiteurs devront porter un masque, utiliser du désinfectant pour les mains et suivre les consignes de distanciation sociale. Des renseignements et instructions supplémentaires pourront être fournis par le personnel de l’ABMC sur place.

    La plupart des militaires enterrés là ont perdu la vie lors de l’avancée en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • On baladerait les touristes entre 1940 et 1970

    Un gros projet touristique se met doucement sur les rails, sur le territoire de Plombières, avec un concept unique, qui permettrait de faire un bond de 30 ans au gré d’un petit voyage en chemin de fer, sur une ligne historique.

    Un History park : voilà le projet ambitieux que veulent concrétiser les 247 membres de CF3F. Avec ce cheval de bataille touristique, l’ASBL Chemin de Fer des Trois Frontières ne se borne plus à ce qui relève du réseau ferré : elle balaie plus large, abordant d’autres secteurs de la vie communautaire : l’école, la gendarmerie, les douanes, les salons de coiffure, les pin-up’s, la défense des frontières…, avec des focus sur les années 1940 et 1970. Un groupe de travail planche sur le projet. Avec un soutien de principe, mais prudent, de la commune, depuis 2018. La Province de Liège est aussi associée aux discussions. Il est aussi question de faire route commune avec des acteurs tels que la SNCB, Infrabel ou la Région Wallonne, si l’on accorde les violons.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2020

  • Grand braquet pour le Ravel et les points-nœuds

    Le ministre Philippe Henry annonce un chapelet de chantiers pour favoriser la mobilité douce

    L’année 2021 s’annonce prometteuse pour la mobilité douce dans la région verviétoise : avec plusieurs gros projets qui devraient renforcer le maillage des RAVeL et des points-nœuds. Tout profit pour les touristes, mais aussi pour les utilisateurs au quotidien...

    VERS LES 3 BORNES

    Le dernier tronçon de la ligne 38 entre Aubel, Hombourg, Plombières, Gemmenich et le pied de la route des Trois bornes, point culminant des Pays-Bas, est en cours d’aménagement. Il devrait être opérationnel pour l’été 2021. Il s’agit de pas moins de 12 kilomètres qui induiront des budgets s’ajoutant aux subsides Interreg pour un total de 1,8 million d’ €.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

  • Le juge de paix devrait mettre fin au conflit du chemin du Bois du curé

    Ça polémique à nouveau quant à l’accessibilité des chemins de promenades dans la commune de Plombières. Avec à nouveau les mêmes opposants : d’une part un châtelain du cru, Piet Dassen, et la S.A. Claumat, et d’autre part, la commune de Plombières, appuyée par de nombreux citoyens qui n’ont pas envie qu’on les empêche de se balader dans les chemins traversants les bois du gros propriétaire terrien. Objet du litige : le chemin dit du Bois du Curé situé à proximité du monument des victimes du barbelé allemand, lors de la guerre 14-18. Une procédure avait déjà été lancée au Conseil d’État dès 2012, parce que la commune avait enlevé une entrave à la circulation des promeneurs. En 2015, cette juridiction avait donné raison à la commune, dirigée en ce tempslà par Thierry Wimmer. On devait en recauser ce mois-ci, pour nouvelles plaidoiries en annulation, comme le laissaient augurer les feuilles d’audiences du Conseil d’État. Mais cela tournera court. En effet, pour une question de procédure, la commune a retiré sa décision de faire enlever l’entrave contestée, et le recours déposé par Claumat est donc sans objet désormais, souligne Gautier Beaujean, l’avocat de cette société.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 octobre 2020