Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Economie - Page 2

  • Reprise du Moulin Meyers

    La société "Les Moulins du Val-Dieu" annonce la reprise du Moulin de Hombourg (Moulin Meyers) par une toute nouvelle société baptisée "Les Moulins du Val Dieu". A la tête de cette aventure, quatre passionnés par l’agriculture et l’alimentation qui sont aussi meuniers : Philippe Van Lathem, Benoit Tyberghein, Christian Hick et Benoit Brouwers. Ensemble, ils ont décidé de développer un des derniers moulins artisanal de Wallonie en produisant une farine hautement qualitative, en circuits courts, issue de l'agriculture raisonnée. 

    Un article DE FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 novembre 2020

  • Le GAL Pays de Herve en sursis

    Le GAL Pays de Herve va-t-il bientôt s’arrêter ? On peut se poser la question, alors qu’un tas de projets sont en route et que le Pays de Herve a pris une tout autre dimension depuis la création du GAL, en 2016.

    « Les échos sont très bons au niveau des fonctionnaires wallons », souligne le président, Gaston Schreurs. Selon les informations qu’il a pu recueillir, il y aurait de bonnes chances pour qu’un prolongement de deux ans soit accordé avant fin 2020, avant d’espérer quatre ans de supplément. Mais la Région wallonne n’est pas le seul intervenant au niveau politique. L’Europe a aussi son mot à dire. Pour les deux ans, il s’agirait d’une jonction temporaire, avec programmation. Mais dans l’attente d’un écrit la confirmant, le président se veut prudent comme un Sioux : « Notre GAL est bien coté. Mais on voudrait bien obtenir des garanties pour payer notre personnel. »

    Le GAL emploie sept personnes qui multiplient les initiatives pour valoriser le plateau bocager. Notamment pour mieux définir l’identité du Plateau, en termes d’aménagement du territoire. Des réunions sont prévues à ce sujet en novembre. Le GAL a notamment planché sur la création d’un Parc naturel et d’une maison du paysage, deux dossiers encore dans les cartons. Des partenariats s’ébauchent aussi avec Liège Europe Métropole.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 novembre 2020

  • Un projet inédit de permaculture

    L’OCP et le groupe @ctions, aux commandes à Plombières n’ont jamais caché leur volonté de faire de la commune une contrée plus verte où la consommation durable et la réduction des déchets seraient des priorités. Ils le prouvent une fois encore avec un projet inédit en matière de maraîchage.

    10.000M2 en PRÊT

    La commune de Plombières va prochainement lancer un appel à candidatures. Elle est à la recherche de personnes intéressées par un vaste projet de maraîchage. En pratique, les autorités ont décidé de mettre à disposition, à titre de prêt, une parcelle d’environ 10.000m2 qui se situe à l’arrière de l’école de Montzen. « Nous avons trouvé un système de contrat de prêt d’une durée de 9 ans, ce qui nous permet d’éviter le bail à ferme qui est plus contraignant », explique l’échevin Joseph Austen. Ce prêt ne se fera évidemment pas sans condition. La parcelle devra par exemple être cultivée en permaculture et devra avoir une vocation éducative pour les élèves de l’école qui se trouve juste à côté. Pour permettre à l’exploitant de la parcelle de s’y retrouver financièrement, la commune envisage la création d’un petit marché où seraient vendus les fruits et légumes produits.

    VENTE À LA SORTIE DE L’ÉCOLE

    « La vente de produits frais, récoltés sur cette parcelle, pourrait ainsi être organisée à la sortie de l’école ou durant le week-end », détaille Joseph Austen, qui espère que des candidats se manifesteront.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 juin 2020

     

  • « Sans jamais la science, on n’arrivera à gagner la guerre du climat »

    C’est le projet fou de trois chercheurs de l’Université de Liège qui lancent une expédition sur le terrain

    Trois chercheurs de l’Université de Liège ont repéré sur la pointe sud du Groenland des vents en continu de 100 km/h de moyenne. «Si on y installait des milliers d’éoliennes, affirmentils, on pourrait assurer de l’énergie verte pour l’Europe entière.»`

    Une page de LUC GOCHEL à lire dans LA MEUSE du 27 janvier 2020

  • Les entrepreneurs redémarrent

    La commune de Plombières se dit aussi heureuse que le chantier de voirie redémarre à Gemmenich, rue des Écoles, dès le mercredi 15 avril. Un nouveau départ avec équipe réduite et qui consistera en du terrassement dans un premier temps.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 avril 2020.