Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pays de Herve

  • Quel impact sur la biodiversité pour le télescope Einstein ? Un expert explique

    Capture-d’écran-2024-04-02-P-07.50.04.gifLe télescope Einstein commence à titiller les habitants du Pays de Herve. L’ambitieux projet d’observatoire d’ondes gravitationnelles impactera­t­il la biodiversité de la région ? Arnaud Stiepen, vulgarisateur scientifique, nous explique.

    Un article de CHARLES PIRON dans LA MEUSE VERVIERS du 2 avril 2024.

  • Deux emplois pour le parc paysager Pays du Bocage sans Frontières

    Capture-d’écran-2024-01-02-618-12.22.03.gif

    Une information du journal L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 2 janvier 2024.

  • Nous sommes sur la bonne voie pour accueillir le télescope Einstein

    Capture-d’écran-2023-11-27-p-11.02.51.gifUne page de LISA NEIRYNCK dans L'AVENIR - LE JOUR VERVIERS du 27 novembre 2023.

  • Résultats d'un contrôle routier

    Les policiers de la zone de police du Pays de Herve ont mené des contrôles routiers cette nuit de jeudi à vendredi (19-20/10).

     Ces contrôles, exécutés par 9 policiers de la zone de police Pays de Herve appuyés par 2 policiers de la zone de police Vesdre, ont eu lieu à Limbourg et Herve.

    248 conducteurs ont été contrôlés. Parmi ceux-ci, 13 conduisaient sous l’influence d’alcool (5%) dont 4 se sont vu retirer leur permis de conduire pour une durée de 15 jours en raison d’un taux supérieur à 0,65 mg/l AAE (1,5 ‰). Leur sort sera jugé au tribunal de police.

     Outre la conduite sous influence d’alcool, les PV suivants ont été dressés :

    • 1 PV pour non-port de la ceinture
    • 1 PV pour non-utilisation ou utilisation inadéquate du rehausseur enfant
    • 1 PV pour conduite sous influence de drogue
    • 1 PV pour conduite sous déchéance du permis de conduire
    • 1 PV pour défaut d’assurance
    • 1 PV pour conduite sans être titulaire du permis de conduire
  • Reconnaissance du Pays du Bocage sans Frontières comme parc paysager

    Le Pays du Bocage sans Frontières est la région frontalière où se rejoignent les qualités paysagères exceptionnelles de la région des Fourons, du Pays de Herve et du Pays des Collines (‘Heuvelland’) hollandais. Ce patchwork vallonné d'éléments bocagers linéaires (tels que les haies, les alignements d'arbres et les talus boisés), de vergers hautes tiges, de vieilles forêts, de cours d’eaux rapides et de nombreuses reliques patrimoniales, est un véritable joyau paysager.

    Avec une soixantaine d'autorités et d'organisations flamandes, wallonnes et néerlandaises, la coalition territoriale a soumis au gouvernement flamand, fin mai, une candidature en tant que parc paysager transfrontalier. Aujourd'hui, nous sommes ravis que le gouvernement flamand soutienne la coopération structurelle au niveau du paysage à travers les frontières de la Flandre, de la Wallonie et des Pays-Bas. Le parc paysager Pays du Bocage sans Frontières couvre une superficie de 33 471 ha et comprend le territoire de sept communes : la commune des Fourons, les communes de Dalhem, Aubel et Plombières en Wallonie et les communes d'Eijsden-Margraten, Gulpen-Wittem et Vaals aux Pays-Bas.

    Le parc paysager transfrontalier a pour objectif de servir de catalyseur pour protéger l'unicité territoriale et les valeurs élevées du paysage tout en travaillant avec les organisations partenaires et les parties prenantes locales pour trouver des solutions aux défis urgents auxquels il est confronté. Il suffit de penser à la détérioration des éléments typiques du paysage, aux inondations et aux sécheresses de plus en plus fréquentes, à la disparition d'espèces végétales et animales uniques, à l'avenir incertain des exploitations agricoles familiales, à la pression créée de temps en temps par des activités récréatives et touristiques, ...

    À partir du 1er janvier 2024, un Bureau du Parc commencera à travailler pour soutenir volontairement les propriétaires fonciers locaux, les utilisateurs, les habitants et les entrepreneurs qui ont à cœur le paysage et la région. Avec les nombreuses organisations partenaires, nous mettons également en œuvre l'ambitieux plan d'action que nous avons élaboré ensemble. De cette manière, nous rendrons "les lignes qui nous relient" - le paysage bocager et les relations sociales - encore plus fortes et plus résistantes pour l’avenir.