Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sippenaeken - Page 4

  • Le juge de paix devrait mettre fin au conflit du chemin du Bois du curé

    Ça polémique à nouveau quant à l’accessibilité des chemins de promenades dans la commune de Plombières. Avec à nouveau les mêmes opposants : d’une part un châtelain du cru, Piet Dassen, et la S.A. Claumat, et d’autre part, la commune de Plombières, appuyée par de nombreux citoyens qui n’ont pas envie qu’on les empêche de se balader dans les chemins traversants les bois du gros propriétaire terrien. Objet du litige : le chemin dit du Bois du Curé situé à proximité du monument des victimes du barbelé allemand, lors de la guerre 14-18. Une procédure avait déjà été lancée au Conseil d’État dès 2012, parce que la commune avait enlevé une entrave à la circulation des promeneurs. En 2015, cette juridiction avait donné raison à la commune, dirigée en ce tempslà par Thierry Wimmer. On devait en recauser ce mois-ci, pour nouvelles plaidoiries en annulation, comme le laissaient augurer les feuilles d’audiences du Conseil d’État. Mais cela tournera court. En effet, pour une question de procédure, la commune a retiré sa décision de faire enlever l’entrave contestée, et le recours déposé par Claumat est donc sans objet désormais, souligne Gautier Beaujean, l’avocat de cette société.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 octobre 2020

  • Décès de Madame Nicole XHONNEUX, veuve de Monsieur René RENKENS

    Capture d’écran 2020-10-20 à 16.24.19.pngLa famille annonce le décès de Madame Nicole XHONNEUX, veuve de Monsieur René RENKENS, née à Teuven le dimanche 17 janvier 1937 et décédée à Moresnet  le lundi 19 octobre 2020 à l'âge de 83 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN ( Successeur RADERMECKER Fr. et fils) (Welkenraedt) où les visites sont attendues mercredi 21 octobre 2020 de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie par l’inhumation au cimetière de Moresnet, sera célébrée en l’église Saint-Remy de Moresnet le jeudi 22 octobre à 13 heures.

  • Ecole de Sippenaeken sauvée

    Tout le petit village de Sippenaeken s’était mobilisé pour éviter une déconvenue pour son école maternelle. Là, on misait tout d’abord sur 14 élèves. Finalement ils ont été 12 à fréquenter régulièrement les bancs de la classe. Suffisamment pour qualifier Sippenaeken d’école en sursis. Elle pouvait donc « se contenter » des 12 durant quelques années avant d’impérativement retrouver 14 élèves au minimum dans un futur proche. Là aussi, il y a une bonne nouvelle en 2020. Non seulement le nombre de 12 sera atteint, mais en plus on pourrait même atteindre les 14. « On ne serait donc plus une école en sursis », déclare Marie Stassen, la bourgmestre, qui veut cependant rester prudente : « On ne sait pas encore si tous les enfants vont fréquenter assidûment les classes. Il faut voir, mais il est possible qu’on arrive à 14. On verra bien si tous les parents qui nous ont promis d’inscrire leur enfant les mettront bien. » Par ailleurs, cette année, le programme sera un peu différent puisque les enfants auront la chance de profiter d’une sortie hebdomadaire afin de voir un peu le monde extérieur. Il s’agira de les éveiller aux joies de la nature.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er septembre 2020

  • Bienvenue à la kermesse de Sippenaeken!

    Nous sommes heureux de vous accueillir dans le respect des règles en vigueur.
    La Kermesse est organisée dans un espace clos pouvant accueillir maximum 200 personnes à la fois.
    Un sens giratoire  a été mis en place.
    Les heures d'ouverture sont les suivantes:
    - samedi: de 17h00 à 23h00;
    - dimanche: de 15h00 à 23h00;
    - lundi: de 17h00 à 23h00;
    - mardi: de 17h00 à 23h00.
    La friterie n'entre pas dans le champ "kermesse". Les règles de l'horeca devront y être appliquées.
    Des agents seront présents à l'entrée pour vous accueillir et veiller au respect du nombre maximum. Nous les remercions d'ores et déjà pour leur disponibilité.
    Pour les +12 ans, n'oubliez pas de porter votre masque.
    Si vous avez ressenti dans les 14 jours précédents ou ressentez encore des symptômes tels que fièvre, maux de tête, diarrhée, difficultés respiratoires, toux, etc... nous comptons sur votre bon sens : merci de ne pas vous présenter à la kermesse.
    Nous espérons que grâce à ces dispositions, vous pourrez profiter d'un moment agréable en famille, en toute sécurité en ces temps difficiles.

  • Scouts et patros animent les enfants autrement

    Alors que les enfants sont chez eux à se morfondre, les animateurs des mouvements de jeunesses de la région se mobilisent pour les tenir occupés. Chaque semaine, voire chaque jour, des idées de défis et de jeux sont postées sur les réseaux sociaux.

    Pas d’école pendant une durée indéterminée. Le rêve pour beaucoup d’enfants. Sauf qu’à force de rester coincés entre quatre murs, les bambins risquent bien de s’ennuyer. Le week-end, ils devraient pouvoir se défouler, mais avec l’arrêt des mouvements de jeunesse, il ne leur reste plus beaucoup d’opportunités. Mais si les enfants ne peuvent se rendre aux mouvements de jeunesse, alors les mouvements de jeunesses viendront aux enfants. Les animateurs eux aussi s’ennuient et leur imagination continue de fourmiller d’idées de jeux et de défis. Bon nombre d’entre eux ont décidé de continuer de divertir les enfants à distance.Capture d’écran 2020-04-06 à 15.15.41.png

    Avec les réseaux sociaux, rien de plus simple que de partager sur la page Facebook du mouvement des idées de jeux pour occuper les petits. C’est notamment ce qu’ont décidé de faire les louveteaux de Stavelot. Chaque semaine, le samedi, les chefs postent deux défis sur leur page Facebook. « L’idée vient d’une amie de Bruxelles. Beaucoup d’unités réalisent ces défis. On s’est dit qu’on allait faire pareil », nous détaille la cheffe Amélie Albert. « On essaye bien entendu toujours d’inculquer les valeurs du scoutisme. La première semaine, on leur a demandé de construire une cabane. Soit chez eux, soit à l’extérieur. Ils nous ont envoyé les photos. C’est formidable, comme ça, on peut tous voir ce qu’ils font, certains se donnent vraiment à 100 % »

    Lire la suite